Pourquoi tant de haine ? Lettre ouverte à tous les néo P2

Publié le 1 Août 2012

Il y a quelque jours, j'ai reçu un mail d'une étudiante 2ème année pharma (donc elle est passée avec la réforme de la PACES), remontée comme une pendule parce qu'elle avait le sentiment que les nouveaux 2ème année (issus de la PACES) sont sévèrement stigmatisés par ceux de l'ancien système *...

En quelques mots : Pourquoi tant de haine ?

 

Ce n'est pas la première fois que j'entends de tels reproches, alors je vous livre ici la réponse que je lui ai faite, qui j'espère aidera d'autres nouveaux (vous) à comprendre ce qui se passent dans la tête des vieux (nous).

Pardon à ceux qui ne partageraient pas mon avis et qui se retrouveraient quand même englobés dans le "nous".

 

Il ne s'agit pas de haine. Je pense que c'est plus que nous sommes vraiment dégoûtés de voir ce que devient notre filière.

Pour que vous compreniez, il faut que vous vous replaciez dans le contexte où nous, on a eu le concours.

 

Le taux de réussite était beaucoup plus faible que pour la PACES, et surtout ça n'était pas possible d'être reçu avec moins de 10 de moyenne, tout simplement parce qu'il y avait beaucoup de candidats et peu d'appelés. Il y avait entre 20 et 25 % de taux de réussite**.

Certaines facs (dont la mienne) ont vu ce taux de réussite  doubler après la réforme, en raison notamment, du désamour pour la pharmacie, de la méconnaissance de la filière, et du fantasme du médecin tout-puissant nourri par Dr House et autres Grey's anatomy...

Bref je ne sais pas exactement quelles sont les raisons de ce phénomène, mais les faits sont là : des étudiants sont passés en 2ème année avec moins de 9 de moyenne. Le pire je crois, est que de nombreux étudiants ont été reçus en ayant 0 à la spé pharmacie !

Aujourd'hui, ces étudiants terminent (essayent de terminer) leur P2 et le bilan de la réforme est éloquent : la filière pharmacie souffre d'un cruel manque de sélectivité, ce qui engendre une baisse de niveau incroyable. Ce n'est pas une invention, ni de la méchanceté contre vous tous,  mais juste un constat fait dans toutes les facs de France.

Il suffit de lire les nombreux forums à ce sujet sur internet.

C'est très dur à accepter pour nous, et tous ceux qui n'ont pas été reçus avant la PACES et qui l'auraient été haut la main aujourd'hui. Pour illustrer, en P1 j'avais une très bonne copine qui a été recalée avec 11.90 de moyenne. Quant à moi, j'ai été reçue avec 13.3 de moyenne (en étant aux 2/3 de la liste des reçus).

Il faut bien comprendre que pour nous, qui nous sommes cassés le cul pendant un voire deux ans à apprendre la physique, la chimie orga, la chimie ana, la botanique, la phylogénie animale, la génétique, la philosophie et j'en passe, c'est vraiment déchirant de voir la pharmacie devenir un repaire d'aspirants-médecins déchus.

 

Mais je ne suis pas en train de dire que vous n'en avez pas bavé vous aussi.

 

Simplement vous en avez bavé pour médecine, pas pour pharma.
J'essaye de ne pas mettre tout le monde dans le même panier, et j'espère bien qu'il y a quand même dans vos promos de néo-P3 et P2 des étudiants qui ont bossé leur UE spé pharmacie un minimum... Dites moi que oui ?!

Je m'inquiète pour votre avenir en tant qu'étudiants, je pense que beaucoup n'iront pas au bout des études. Il vous reste tant de choses à apprendre, et déja ça déchante.
Sans parler de la vie professionnelle derrière, quelle qualité de pharmaciens on va former ? 

Quand je vois que plus de 70% des nouvelles promos sont au rattrapage, et le nombre de redoublements en 2ème année multiplié par 10, je peux pas m'empêcher de penser : 

Punaise, ces gens-là vont avoir le même diplôme que moi ! 

 

[Edit : je tiens quand même à préciser que je ne suis pas une détractrice de la première heure. Avant sa mise en place, j'étais plutôt pour cette réforme, je pensais que ça aiderait les futurs professionnels à mieux se comprendre et mieux travailler ensemble...  Certainement mon côté utopiste !]

 

* Par "ancien système" je veux parler de l'époque où la 1ère année de médecine était séparée de feu la 1ère année de pharma.

** Il sera plus exact de dire "taux d'accès à la deuxième année" ou "ratio numérus clausus/candidats".

Rédigé par un-petit-brin-dair

Publié dans #PACES, #L2 et réforme

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :