Fiche métier n°3 : le pharmacien hospitalier

Publié le 30 Mai 2012

Fiche Métier n° 3 : Le pharmacien hospitalier

http://nsa29.casimages.com/img/2012/05/30/120530100254366792.jpg  

Qu'est-ce qu'il fait de ses journées ?

Le pharmacien hospitalier peut être spécialisé ou polyvalent. Dans les petits CH, il lui sera demandé d’être très polyvalent. Il doit être capable de

·         gérer les achats de la pharmacie (médicaments, dispositifs médicaux…),

·         valider les ordonnances informatisées,

·         superviser la fabrication des poches de chimio, de nutrition parentérale,

·         contrôler les préparations hospitalières (par exemple des gélules à doses pédiatriques, qui sont faites à la carte),

·         assurer le service de rétrocession (médicaments réservés à l’hôpital qui sont vendus à des patients extérieurs à l’hôpital),

·         répondre aux questions des services de soins, assurer le service de garde pharmaceutique

·         participer aux études cliniques qui sont menées dans l’hôpital (médicaments expérimentaux sont détenus par la pharmacie de l’hôpital et dispensées de façon nominative).

·         Superviser la stérilisation des dispositifs médicaux (instruments de chirurgie ++ et textiles réutilisables)

·         participer au bon usage du médicament dans l’hôpital : ce champ est très vaste, il peut s’agir de monter des séances d’éducation thérapeutique avec des patients, effectuer les visites avec les médecins dans les services, mettre en place des protocoles de qualité pour réduire le risque d’accident iatrogène…

Dans un CHU ou même un CHD, le pharmacien est spécialisé. Par exemple, s’occuper uniquement de la gestion de la stérilisation centrale, ce qui comporte un aspect de management d’équipe, d’assurance qualité, de relation avec les fournisseurs…

A noter : la pharmacie clinique est actuellement LA voie d’espoir pour la pharmacie hospitalière. Pour ceux qui sont intéressés, l’idéal est d’aller se former au Canada, qui est pionnier en la matière. Il faudra alors monter un dossier pour partir (s'y prendre au moins 18 mois à l'avance).

 Le CHU de Grenoble propose aussi une formation dans ce sens, mais son avenir est incertain en raisons des contraintes économiques (payer un pharmacien dans un service de soins, ça peut sembler superflu ! on manque d’études pour prouver que les pharmaciens ont un rôle déterminant dans le contrôles des dépenses de santé à l’hôpital).

N’oublions pas que certains pharmaciens hospitaliers sont « bivalents ». C’est-à-dire qu’ils occupent un poste universitaire (assistant ou maitre de conférences ou professeur) en plus de leurs fonctions hospitalières. Pour cela, ils doivent avoir effectué un certain nombre de publications scientifiques, et posséder un master 2 recherche, au minimum. Les filières Pharmacie hospitalière et Bio peuvent mener à cette double valence (pour IPR, pas de valence hospitalière).

Comment devenir pharmacien hospitalier ?

Bien sûr il faut passer le concours de l’internat (à partir de la 5eme année). Il est préférable d’avoir effectué dans son cursus pré-internat un master 1 recherche (toutes les facs en proposent), ce qui permet de faire son M2 pendant l’internat « tranquillement ».

Le master 2 devient de plus en plus indispensable pour travailler à l’hôpital, même dans les petits CH. Donc bien réfléchir à cela avant l’internat, car avoir déjà validé son M1 avant de commencer, ça permet de gagner du temps. Ensuite il est possible de passer une thèse de recherche (ou d’université, c’est pareil), beaucoup plus fournie qu’une « simple » thèse d’exercice.

La thèse d’exercice est indispensable pour être diplômé pharmacien, ce qui n’est pas le cas de la thèse d’université, qui concerne surtout les hospitalo-universitaires (la fameuse double valence).

Pendant l’internat, on doit valider un certain nombre de stages + des UV (unité de valeur) lors de cours donnés à la fac. Cela permet d’obtenir le DES (diplôme d’études spécialisées) en pharmacie hospitalière. Voir ici sur pharmaetudespour plus d'infos sur les DES de l'internat.

  

A noter : s'il est encore possible pour les officinaux de trouver des postes de pharmacien dans les cliniques (établissements privés) même sans le DES de pharmacie hospitalière, cette situation devrait péricliter rapidement. En effet le DES de pharmacie Hospitalière va devenir qualifiant, c'est à dire q'il sera indispensable pour travailler en tant que pharmacien hospitalier, même dans une clinique. Donc pour les recalés du concours, ne comptez pas sur cette voie.

 

On peut aussi se spécialiser, par le moyen de DU (diplôme universitaire), de master, ou de stages spécialisés. C’est aussi l’occasion de faire des publications scientifiques, qui viendront étoffer votre dossier pour le concours de praticien hospitalier, ou pour votre carrière hospitalo-universitaire.

A la fin de l’internat, l’interne passe sa thèse et est alors diplômé docteur en pharmacie. Il cherche alors un poste d’assistant des hôpitaux, puis il pourra passer le concours de praticien hospitalier pour devenir titulaire de son poste (et gagner plus :P )

 

 La question qui tue : ça gagne combien ??

Salaire à l’embauche :

Assistant spécialiste : 31,5k€ brut par an soit 2100€ environ par mois

Praticien hospitalier : 48k€ brut par an soit 3200€ environ par mois

crédit illustrations : ordre.pharmacien.fr

Rédigé par un-petit-brin-dair

Publié dans #Infos métiers Pharmacie

Commenter cet article

Nana 13/08/2013

Bonjour!

A la rentrée j'entrerai en 4è année de Pharmacie et je souhaiterais passer le concours de l'internat afin de devenir pharmacien hospitalier. J'ai mis du temps à me décider mais c'est fait ça y est. J'ai trouvé ton blog top, pleins d'infos et merci pour ça. J'aurais quelques petites questions. tout d'abord, ce qui m'intéresse moi ça serait la pharmacie clinique, et comme tu l'as dit le canada est pionner dans ce domaine. Tu as parlé d'aller se former là bas, et de s'y prendre suffisamment tôt. Est ce que tu pourrais expliquer stp si tu en sais d'avantage, de quelle façon on peut se former là bas, à quel moment dans les études etc... C'est vraiment le domaine dans lequel j'ai envie de bosser donc je voudrais avoir toutes les mains en carte pour optimiser mon parcours. Et aurais-tu de nouvelles infos sur le concours 2014 parce que ça reste très flou et c'est assez perturbent. Merci bcp et bonne continuation! :)

Kriss 30/10/2013

Bonjour,

Selon vous, quels sont les horaires des médecins hospitaliers en générale ?
Vous dites que les médecins hospitaliers sont spécialisés. Avons nous le choix de notre spécialité ou c'est imposé?

Ps: Votre blog est merveilleux et plein d'informations très précieuse, je vous encourage à continuer et à toujours le mettre à jour. Message d'un P1.

odette 26/01/2014

svp jai vraiment besoin d'aide je suis en troisieme annee pharmacie et jai besoin pour vos conseils pour pouvoir passer le concours de l'internat. j'ai besoin de vos conseils.

geek toys 06/03/2014

It was nice reading the article of the hospital pharmacist that have been shared here. I was able to know more about the duties of the hospital pharmacist through this post and hope that in the future such interesting article will be shared more often.

Léo 29/03/2014

Salut !

Je suis en 2ème année de pharmacie et j'essaie de me renseigner sur la pharmacie hospitalière (comme on a pas beaucoup d'infos par la fac...) donc je te remercie pour ton site et ton article ! :)

En fait, j'hésite à ma lancer dans une carrière hospitalo-universitaire grâce à un double cursus pharma-sciences dans lequel je passerais mon M1, mon M2 avant l'internat et ma thèse avant ou pendant l'internat. Donc, si jamais je ne finis pas avec une thèse de sciences en arrêtant le double cursus, est-ce que mon M1 et mon M2 pourraient vraiment m'avantager ? (Et si oui, en quoi ?) Ou alors ça ne vaut pas la peine de faire ce cursus sans avoir validé de thèse de sciences ?

Je te remercie d'avance !