Valdoxan, combien de morts ?

Publié le 24 Février 2014

Valdoxan, combien de morts ?

Aujourd’hui, un titre volontairement excessif et provocateur, dans le but d’attirer l’attention sur ce « nouveau » médicament (commercialisé depuis 2009 en France) des laboratoires Servier.

Si vous me suivez régulièrement, vous vous souvenez certainement de l’article que j’ai écrit suite à la précédente visite (inopinée) de Mme Valdoxan en décembre 2013

Il y a bientôt un mois, cette dame est revenue avec « son régional »* lors d’un staff**.

Valdoxan nous est présenté comme un médicament d'une efficacité à toute épreuve, avec très peu d'effets indésirables, en un mot : révolutionnaire (les 2 commerciaux s'étonnent d'ailleurs du faible nombre de prescriptions sur l'hopital) !

J’avais bien potassé le sujet, et j’ai profité de cette occasion pour poser les questions qui fâchent… auxquelles aucun des deux larrons n’a su répondre de manière scientifique et satisfaisante (sans surprise) :

- Quelle est la pertinence clinique d’une différence de 2 à 3 points sur le score de Hamilton ?

Euh…ça on ne sait pas…

- Vous ne pouvez pas nier que Valdoxan est hépatotoxique, d’ailleurs il est placé sous surveillance renforcée, avec la nécessité d’un suivi strict des transaminases en début de traitement…

Oui, mais c’est parce que c’est un médicament nouveau, tous les antidépresseurs sont toxiques pour le foie ! Ils devraient tous faire l’objet d’une surveillance des fonctions hépatiques !

- Pourquoi ce n’est pas le cas d’après vous ? Pourquoi Valdoxan est le seul concerné par cette mesure ?

On ne sait pas, c’est comme ça, c’est assez injuste.

- La revue Prescrire en janvier 2013 exhortait déjà les autorités publiques à retirer ce médicament et les prescripteurs à l’éviter, qu’avez-vous à répondre à cela ?

Oui mais bon hein...Prescrire, c’est Prescrire !

- Oui c’est vrai, c’est juste une des seules revues médicales qui soient indépendantes de l’industrie pharmaceutique !

Oui mais bon, dans leur dernier numéro, ils disent que Valdoxan n’est pas si mal que ça…

=> vérification immédiate : Valdoxan est sur la liste Prescrire des médicaments à éviter 2014, et la revue considère toujours que son efficacité est non démontrée.

…Bref, je vous passe le reste, tellement c’est navrant.

Suite à ce staff, Mme Valdoxan (probablement soucieuse de redorer son blason) m’a proposé de m’envoyer des études comparatives agomélatine vs d’autres antidépresseurs de référence. J’ai accepté, en demandant en particulier des études sur la fluoxétine, le citalopram /escitalopram et la paroxétine, qui sont les IRS les plus prescrits.

Effectivement, la semaine dernière j’ai reçu une grosse enveloppe avec 6 articles correspondant à ce que j’avais demandé, accompagnés d’un courrier à en tête de Therval Medical (quel est le lien de cette société avec Servier ?…) « Nous vous remercions de l’accueil que vous nous avez réservé…Recevez l’expression de notre considération distinguée … » Quelle hypocrisie ! Enfin passons.

Après une rapide lecture, il s’avère qu’absolument TOUTES les études reçues sont entachées par un conflit d’intérêt, la plupart du temps concernant plusieurs auteurs, voire pour certaines, l’étude est carrément sponsorisée et financée par Servier

Ajoutons à cela le fait que l’un des 6 papiers n’est que le résumé en anglais d’un autre, cela vous donne une idée de la maigreur des arguments en faveur à la fois du labo et du médicament lui-même…

Bref, tout ce laïus, j’espère, vous aura convaincu qu’il faut TOUJOURS se méfier de la désinformation que nous délivrent les labos ! C’est à nous, professionnels de santé, de savoir faire la part des choses !

*Le delégué régional est la personne qui chapeaute plusieurs visiteurs médicaux d’un secteur géographique.

** Un staff : comprendre une réunion de propagande organisée, avec thé et petits gâteaux…

Rédigé par un-petit-brin-dair

Publié dans #Humeur

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :