Master or not Master, that is the question !

Publié le 7 Janvier 2014

Aujourd’hui, un petit article sur le pourquoi-du-comment s’embêter à faire un master recherche en plus des études de pharmacie…C’est une question qu’on me pose très souvent en ce moment, et comme je me rappelle bien à quel point j’avais galéré moi aussi à l’époque, j’ai décidé de faire un petit point M1.

  • C’est quoi LE master ?

Le master c’est une formation scientifique en parallèle des études de pharmacie, qui se fait en 2 niveaux : 1 master = 1 M1 + 1 M2. Je ne parlerai ici que des Masters recherche (M1R, M2R), et pas des masters professionnels, qui concernent la filière industrielle (voir à ce sujet l’article « le pharmacien industriel »).

Cette formation est destinée aux étudiants qui veulent faire de la recherche, j’insiste sur ce point car bien souvent, les facs nous poussent à mort pour faire un M1, en restant très floues sur les bénéfices qu’on va en retirer… Certains diront que les profs cherchent des petites mains pour faire leurs manips gratos, mais je ne m’aventurerai pas sur ce terrain.

  • Comment ça se passe concrètement ?

Il faut valider un certain nombre de crédits (ECTS), en suivant des modules (ou UE), en se rendant à des séminaires, en faisant un stage d’Initiation à la recherche (rapport + soutenance). Ça dépend des facs, certaines permettent aux étudiants de valider certains modules de M1 avec leurs cours du tronc commun, d’autres (c’était le cas d’Angers) imposent de faire tous les modules à part sur du temps personnel.

La fac doit vous fournir une liste des UE de M1 proposées, celles-ci peuvent avoir lieu à la fac de médecine ou à la fac de sciences. Le thème de ces UE est très variable suivant les facs et les thématiques de recherche des labos qui sont dans votre ville. Mais en général le dénominateur commun est l’initiation à la recherche. Il y aura donc des cours sur la méthodologie de la recherche, la structure d’un article scientifique, les différents types d’études cliniques… Encore une fois ces cours peuvent être communs avec les cours de pharma.

Concernant le stage de M1, en général c’est un petit stage d’un mois ou deux, en labo de recherche. Il faut prendre contact avec vos profs enseignants chercheurs pour avoir ce stage. On vous confiera un petit travail de recherche, avec des manips à faire, puis rédaction d’un rapport sur les résultats.

Dans ma fac, on était obligés de valider aussi des séminaires (c'est-à-dire des exposés où un chercheur vient présenter son travail).

  • Est-ce que ça donne vraiment plus de boulot ?

Clairement, oui, surtout si votre fac ne mutualise aucune UE avec les cours de pharma « normaux ». Les cours prennent en moyenne une après midi par semaine, + travail perso avant les exams de validation.

  • C’est grave si on n’en a pas fait ?

Si une fois interne, on se rend compte qu’on voudrait bien faire de la recherche, c’est vraiment chaud de caser M1 + M2 + thèse pendant l’internat (voire quasi impossible à faire en 4 ans, il faut des dispos, une année recherche, etc). Donc c’est aussi pour ça que l’on nous pousse à faire un M1 dans les facs, pour voir si la recherche nous plait, et si oui, c’est ça de moins à faire pendant l’internat.

Même si depuis la réforme de la PACES et le passage au LMD on est sensés avoir une équivalence M1 avec la 5e année de pharma, l’entrée en M2 est tout de même sélective(dossier + entretien), et je pense que ne pas avoir de M1 validé peut être un motif de refus. Si on a un M1, même s’il ne correspond pas avec le M2 demandé, on peut au moins argumenter le fait que l’on connait le milieu de la recherche, que l’on sait que ça nous plait, etc.

Donc je vous encourage vivement, si vous faites l’internat, à passer votre M1 avant d’être interne…

Rédigé par un-petit-brin-dair

Publié dans #cursus recherche

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :